L’avenir des voitures autonomes : ce que pensent les experts

À l’heure actuelle où l’avancée technologique bat son plein, on mise davantage sur des équipements et des dispositifs qui simplifient la vie. Dans cette catégorie, on retrouve les voitures autonomes qui font de plus en plus d’adeptes ces dernières années. Lors du CES (Consumer Electronic Show) de cette année qui s’est tenu à Las Vegas, les experts dans le domaine de l’automobile et de la location de voitures se sont exprimés sur le sujet suivant : l’avenir des voitures autonomes d’ici 5 ou 10 ans.

Un processus lent, mais progressif

Bon nombre de constructeurs automobiles font miroiter l’idée d’une voiture autonome depuis quelques années déjà. Dans certains pays comme les États-Unis, ce concept émerge timidement. La preuve, il y existe une structure proposant un service de taxis autonomes. En France, la population ne bénéficie pas encore des bienfaits de ce véhicule révolutionnaire. Mais comme le disent si bien les fabricants : « On y travaille ». Plus exactement, l’on en est encore au stade des tests en circuit fermé.

En effet, la construction et la mise en fonction d’un véhicule autonome répondent à des critères bien spécifiques, sans parler des normes de sécurité et de qualité à absolument respecter. Pour les constructeurs, l’idée n’est pas seulement d’engendrer un chiffre d’affaires conséquent. Il faut aussi accorder une attention toute particulière à l’écosystème dans lequel rouleront les voitures autonomes.

Toutes ces raisons font que les voitures autonomes ne circulent pas encore en France. Ceci étant dit, les fabricants et les spécialistes restent très confiants. Selon eux, ce secteur connaîtra un progrès fulgurant d’ici 5 ans. Une affirmation fermement appuyée par Antoine D, un professionnel de la location de voiture à Montpellier.

« Le rapport de l’automobile va évoluer dans les années à venir. Les véhicules autonomes vont probablement avoir raison des agences de location traditionnelles et de la voiture individuelle en centre-ville », a-t-il expliqué. Il soutient aussi qu’on peut très bien imaginer un particulier mettre sa voiture autonome à la disposition de ses voisins ou de sa résidence en copropriété, et ce, moyennant une rémunération. Autrement dit, tous les concepts sont envisageables.

La sécurité, l’argument de taille des fabricants

Les entreprises spécialisées dans la conception de voiture autonome misent surtout sur la sécurité des usagers. En effet, la concrétisation d’un projet de cette envergure soulève plusieurs questions et doutes. Beaucoup se demandent si les véhicules conduits par un humain ne seraient pas plus sécuritaires que ceux pilotés par des systèmes révolus.

D’un point de vue statistique, les voitures autonomes offriraient une sécurité optimale. La raison est simple : près de 97 % des accidents de la route découlent d’une erreur humaine. Une chose qui ne risque pas d’arriver si le véhicule est commandé par un système de pilotage automatique. Rappelons d’ailleurs que les voitures autonomes possèdent pas moins de 3 capteurs. On cite notamment les radars, les caméras et les sonars. Autrement dit, elles peuvent très bien détecter les risques d’accident. Qu’on le veuille ou non, cela constitue un atout indéniable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *