Découvrir les avantages et les risques d’opter pour des voitures autonomes

Les voitures autonomes marqueront l’avenir de l’industrie automobile. Il s’agit d’un véhicule capable de rouler sans conducteur sur route ouverte. Ces modèles de voitures sont conçus pour faciliter la conduite et leur technologie peut être adaptée à des véhicules standards. Ces automobiles de nouvelle génération vous font profiter de nombreux avantages, mais présentent aussi des inconvénients. Décryptage.

Les principaux atouts d’utiliser une voiture autonome pour se déplacer

Les voitures autonomes, comme son nom l’indique, sont des véhicules spécialement conçus de manière à pouvoir rouler sans conducteur. Avec ce type d’automobiles, votre intervention, partiellement ou entièrement, ne sera plus indispensable. Pour l’heure, on distingue 5 niveaux d’autonomies concernant ces engins. Au niveau 1, l’automobiliste a encore la possibilité de déléguer une partie des tâches qui lui sont dévolues. Au niveau 5, le véhicule est supposé être complètement autonome. Parmi les intérêts des véhicules autonomes, ils procurent d’un côté une grande opportunité pour les constructeurs automobiles de développer leur marché. D’un autre, ils aident les conducteurs à adopter un nouveau mode de vie plus agréable. Par exemple, les voitures autonomes peuvent aider à réduire le stress durant le trajet. Le conducteur n’aura plus à se soucier de certains éléments comme la gestion de la vitesse ou encore l’embrayage. Ce genre de véhicule est aussi capable de se garer tout seul.

Quelques mots à propos de l’assurance auto d’une voiture autonome

L’utilisation d’une voiture autonome sur la voie publique est entièrement réglementée. Avant de procéder à l’achat de ce véhicule auprès d’un mandataire automobile ou d’un concessionnaire, il faut bien se renseigner. La législation impose la souscription d’une assurance auto pour les voitures terrestres à moteur. Concernant les véhicules autonomes, l’impossibilité de leur utilisation sur la voie publique empêche les assureurs de proposer une assurance auto. Tant que ces automobiles ne sont pas homologuées, il serait difficile de leur prévoir des garanties spécifiques qui leur seraient destinées. Et pour cause, plusieurs acteurs peuvent être désignés comme fautifs durant l’utilisation d’un véhicule autonome. Cela peut être le conducteur ou l’utilisateur de la voiture autonome, le constructeur, le fabricant de la technologie embarquée, etc. Avec ces paramètres, il n’est pas encore possible de souscrire une assurance auto pour voiture autonome.

Les limites qu’on doit savoir à propos des voitures autonomes

Malgré leurs multiples attraits, les véhicules sans chauffeur présentent également des inconvénients. D’abord, sa technologie doit encore faire l’objet de nombreuses améliorations. Un conducteur humain peut faire des erreurs au volant, mais c’est aussi le cas des voitures autonomes lors d’un dysfonctionnement. On doit également prendre en compte les risques d’ingérence informatique qui peuvent provoquer des défaillances ou de tentatives de piratages. L’autre point faible du véhicule autonome concerne notamment les formalités administratives lors d’un accident sur la route. En général, les conducteurs concernés doivent rédiger un constat. Cet élément détermine les responsabilités de chacun en cas de sinistre afin de faciliter l’indemnisation. Pour les véhicules autonomes, le cas est beaucoup plus complexe pour tous les acteurs majeurs. Cela concerne d’abord le constructeur de la voiture, puis le conducteur ainsi que l’éditeur du logiciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *