Bilan 2019 sur les camions autonomes

Embark, Daimler, Tesla, Man Trucks, Volvo et bien d’autres constructeurs ont pris la décision de se lancer dans la conception de camions autonomes. Pour beaucoup d’entre eux, les travaux sont assez avancés, au point qu’il est annoncé la mise sur route de quelques modèles pour l’an 2019 chez certains constructeurs.

Avancés des travaux

La grande majorité des fabricants de poids lourds ont dû prendre appui sur les résultats obtenus par les constructeurs de véhicules légers automatisés pour avancer dans leur propre conception. Si cette solution présente un avantage de gain de temps indéniable, cela soulève un autre paramètre assez contraignant. En effet, il se pose un problème d’adaptabilité des données, les camions tractant des poids beaucoup plus importants. Mais cela n’a aucunement empêché les ingénieurs d’avancer dans les projets de camions autonomes.

Le camion autonome est un véhicule poids lourds qui offre la possibilité à son conducteur de se délester d’une partie de la conduite. Ainsi, le véhicule peut, à certains moments prendre en charge certains aspects de la conduite, mais exige quand même du chauffeur qu’il ait ses mains sur le volant. C’est du moins ce qu’il en est de la génération actuelle des camions autonomes. Ils sont dotés de capteurs, de radars, de caméras, de régulateur de vitesse ainsi que d’un logiciel dont le rôle est d’analyser les données de conduite afin de pouvoir partiellement prendre le contrôle du véhicule.

Les avantages liés au camion autonome

Les avantages liés à l’utilisation des camions autonomes sont nombreux. Dans le domaine environnemental par exemple, on précisera que ce sont des moteurs électriques qui seront embarqués sur ces véhicules. Ce qui représente une grande diminution des émissions de gaz comme le CO2. Il s’en suivra une baisse plus ou moins significative de la pollution environnementale. En attendant de passer aux camions autonomes, vous pouvez vous procurer les pièces de rechanges de vos camions classiques ici.

Mais les avantages ne se limitent pas à l’aspect environnemental. Les moteurs des camions autonomes sont équipés de capteurs qui réalisent régulièrement des audits des différents compartiments. Ce qui permet de prédire les problèmes de fonctionnement, afin de les régler avant qu’ils ne surviennent. Cela représente donc une économie sur la maintenance et permet aussi de ne plus immobiliser les véhicules pour raison de pannes.

Parlant d’économies, plus les camions seront autonomes, plus cela permettra aux compagnies de réaliser des économies sur la main d’œuvre. Cela dit, en tenant compte du mode opérationnel de ces véhicules, ils auront besoin d’être suivies et parfois pilotés de l’extérieur. Les chauffeurs auront aussi à se convertir en pilote de camions autonomes.

Bilan à propos de la construction des poids lourds autonomes

Depuis 2017, un constructeur comme Renault avait déjà rendu public un projet de camion autonome nommé EZ-PRO. Même son de cloche du côté de Tesla avec la Tesla-Semi. En 2018, plusieurs annonces de travaux sur ce type de camion ont aussi eu effectuées. Certains de ces véhicules ont même été testé grandeur nature. C’est le cas par exemple du camion autonome sans cabine Vera de Volvo, ou encore du T-Pod conçu par une start-up suédoise.

Pour le compte de 2019, Daimler a fait savoir que son Freightliner Cascadia sera sur les routes en Amérique du Nord. Par contre, il faudra attendre au-delà de 2019 pour que le Nikola Tre du constructeur Nikola soit sur les routes en Europe.

Image : wikipedia.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *